Mode d'emploi

Programme > Annonce n° 1705 >

YOGA

YOG

Avril 2020

HOMMAGE A JEAN-FRANÇOIS JACQ

Notre camarade Jean-François Jacq (promo 58) vient de décéder victime du Corona Virus. Nous savions depuis trois ou quatre jours qu'il était contaminé et dans un état sérieux, Rose-Marie, son épouse, était dans un état moins grave. Cette maladie qui semble fatale aux gens de notre âge l'aura terrassé bien rapidement.

Sans aucun doute presque toute la promo 58 connaissait bien Jean-François, en particulier via nos réunions de promo, qui commencèrent assez tôt après notre sortie de l'école. Il était le grand animateur, grand par sa taille, grand par sa voix qui passait très bien, bref il savait faire, que ce soit dans un TGV ou pendant une soirée, comme par exemple quand nous avons célébré les 45 ans de notre entrée à l'X, à Fès au Maroc, où il s'est marié pour la deuxième fois avec sa même et seule épouse !

Jean-François avait fondé une SSII, comme on appelait jadis les sociétés de service informatique, qu'il vendit plus tard au moment de la retraite.

Jean-François était surtout un amoureux du monde de la mer, en bon descendant de corsaire : il avait en effet un aïeul qui était capitaine de prise, celui qui commandait un bateau capturé pour le ramener au port, et Jean-François faisait partie de l'association des descendants de capitaines corsaires. Sa « carrière » marine avait commencé à Toulon pour son service militaire puis à Brest où il avait embarqué sur un T47 (escorteur d'escadre) qui l'avait mené jusqu'aux Antilles, et je crois bien que c'est ainsi qu'il a rencontré Rose-Marie.

Son attachement et son intérêt pour la mer étaient permanents, d'abord il naviguait sur son propre bateau de plaisance, et surtout il était passionné par l'histoire des corsaires des Côtes d'Armor, il a même publié un livre sur le sujet. Les membres du GPX se souviennent certainement de sa conférence sur les Corsaires : la salle contenait à peine toute l'audience !

Toujours au GPX il avait organisé récemment une escapade à Amsterdam et Rotterdam, avec l'aide de Jean-Yves Croissant, un autre Breton, et avec les conseils de l'historien Patrick Villiers, son ami, sur le thème de la marine et des peintres de marine. Il était aussi à l'origine d'une autre escapade, cette fois-ci dans les Côtes d'Armor, au cours de laquelle JYC observe « ... j'ai vu Jean-François se revigorer, tout à la joie d'avoir pu organiser cet événement et procurer grand plaisir aux participants ». Très récemment encore il m'avait téléphoné pour me demander si j'avais des souvenirs précis de nos premiers mois de « débourrage » à Toulon, car il avait le projet d'écrire ses souvenirs sur cette période.

Jean-François était aussi connu au GPX comme animateur enthousiaste de l'activité Yoga dont il s'occupait toujours avec beaucoup de conviction et d'assiduité et avec le sens des autres comme dans tout ce qu'il faisait.

Voilà, en quelques mots, ce que je souhaitais évoquer de la vie d'un camarade attachant et actif qui vieillissait bien, si on peut dire, malgré quelques sérieux accidents de santé, un homme qu'on rencontrait toujours avec plaisir et qui va nous manquer.

Comme le dit Patrick Villiers : « Fils d'un pilote de la flotte, petit-fils et arrière-petit-fils de marins et de capitaines, Jean-François navigue maintenant dans les étoiles ».