Mode d'emploi

Programme > 03/10/2022 >

TOURNOI DE BRIDGE

BRI

BPX salon Aigle Maison des X 12 rue de Poitiers 75007 Paris

Lundi 3 octobre 2022

RONDE DE FRANCE

Chers Amis bridgeurs du BPX,

Après le Festival de 5 Simultanés organisé par la FFB en septembre, voici le 1er tournoi d'octobre 2022, un simultané "Ronde de France".

Adresse du BPX : salon Aigle (sous le porche d'entrée), Maison des X, 12 rue de Poitiers, Paris 7°

Notre club vous accueille entre 13h45 et 14h00, pour un démarrage du tournoi juste après 14h00.

Inscription via le site du GPX : gpx.polytechnique.org
Heure limite d'inscription : le jour du tournoi, à 12h

Le droit de table est de un ticket par membre d'une paire (ticket achetable individuellement pour 10Euros, ou bien par carnet de 5 pour 45Euros)

En cas de nécessité, appeler Vincent Auger (06 73 03 51 01), Anne Pinot (06 70 10 16 63), Marie-Aline Toubol (06 10 55 01 06), Hubert Lorino (06 83 28 16 58)

Cordialement,
le Bureau du BPX

Les inscriptions sont closes.

VISITE CULTURELLE

VCU

Lundi 3 octobre 18h00

HENRY KISSINGER , UNE VIDÉOCONFÉRENCE PAR GERARD ARAUD

Gérard Araud, ancien ambassadeur de France à Washington, viendra nous parler de Henry Kissinger, le"Diplomate du Siècle", comme il le qualifie dans son dernier livre

Henry

Admirateur de Henry Kissinger qu'il a rencontré de nombreuses fois, Gérard Araud raconte l'homme dans toute sa complexité et le parcours exceptionnel de celui qui fut l'un des plus grands acteurs de la politique étrangère du XXe siècle. C'est l'histoire d'un jeune Juif né en 1923 en Allemagne, dont la famille fuit in extremis le nazisme pour New York. D'une intelligence lumineuse, travailleur et cabotin à l'excès, il sut naviguer en toutes circonstances du Bronx à Harvard jusqu'à la Maison-Blanche. Conseiller national de Sécurité puis secrétaire d'État auprès du président Nixon, Henry Kissinger joua un rôle central dans l'histoire du monde : fin de la guerre du Vietnam, ouverture vers la Chine en 1972, détente avec l'URSS et guerre du Kippour... Ses prouesses furent nombreuses, au Moyen-Orient ou en Russie, ses revers aussi, au Chili ou au Cambodge. Négociateur hors-pair, l'homme suscite autant d'admiration que de détestation. Pourtant, il exerce toujours son influence alors qu'il a quitté le pouvoir depuis plus de quarante ans. Tous les grands se bousculent encore pour le consulter : Poutine, Xi Jinping, Modi ou Emmanuel Macron. C'est en diplomate que Gérard Araud retrace, avec de savoureuses anecdotes, la trajectoire de ce mal-aimé des Américains, homme d'esprit et génie de la Realpolitik qui régla le jeu des puissances pour garantir la paix du monde.


G.A. et B.O.


Gérard Araud avec Barrack Obama

Né en 1953 à Marseille, Gérard Araud est unanimement considéré comme l'un des plus brillants de nos ambassadeurs. Il a terminé sa carrière de diplomate comme ambassadeur de France aux Etats-Unis (de 2014 à 2019) avant de quitter le quai d'Orsay au terme de quarante années de service.

Gérard Araud l'intègre l'Ecole polytechnique en 1973. Voulant échapper à une carrière d'ingénieur, il entre ensuite à Sciences Po dont il sort diplômé en 1978 puis intègre l'ENA.

A sa sortie de l'ENA en 1982, il entre dans le corps diplomatique. D'abord secrétaire d'ambassade à Tel-Aviv il est ensuite affecté, à Paris, au Centre d'analyse et de prévision du ministère des Affaires étrangères, où il traite des questions du Moyen-Orient. Il est ensuite conseiller à l'Ambassade de France a Washington de 1987 à 1991. En 1991, il est nommé sous-directeur des affaires communautaires au ministère des Affaires étrangères, puis devient en 1993 conseiller diplomatique de François Léotard alors ministre de la Défense.

Gérard Araud rejoint en 1995 à Bruxelles la délégation de la France auprès du Conseil de l'Atlantique Nord comme représentant permanent adjoint et devient en 2000 directeur des Affaires stratégiques, de sécurité et du désarmement du ministère des Affaires étrangères.

Nommé ambassadeur de France en Israël en 2003 il occupera ce poste jusqu'en 2006, date à laquelle il devient directeur général des affaires politiques et de sécurité, secrétaire général adjoint du ministère des Affaires étrangères. Dans ces fonctions, il est notamment le négociateur pour la France du dossier nucléaire iranien.

En 2009, Gérard Araud est nommé représentant permanent au Conseil de sécurité et chef de la mission permanente de la France auprès des Nations-Unies, à New York.

Le 23 juillet 2014, il est nommé Ambassadeur de France auprès des Etats-Unis. En novembre 2016, il commentait en ces termes sur Twitter l'élection de Donald Trump : « Après le Brexit et cette élection, tout est désormais possible. Un monde s'effondre devant nos yeux. Un vertige »

Gérard Araud a pris sa retraite du quai d'Orsay au printemps 2019. Depuis cette date il publie régulièrement des articles et chroniques dans les revues Commentaire et Esprit et dans le journal Le Monde. Il publie également en 2019 « Quarante ans au quai d'Orsay » un livre dans lequel il revient sur les temps forts de sa carrière et décrypte la politique française sur la scène internationale.